L’ICMP reçoit le soutien de la Suisse

La Haye, le 18 décembre: L’ICMP (Commission internationale des personnes disparues) a le plaisir d’annoncer que le Département Fédéral des Affaires Etrangères suisse (DFAE) soutiendra son programme sur les migrants disparus dans la région méditerranéenne à hauteur de 400 000 dollars US au cours des deux prochaines années. L’objectif de ce programme est d’améliorer la coopération et les procédures techniques entre les autorités gouvernementales pour trouver des solutions au problème des migrants qui disparaissent en essayant de traverser la Méditerranée.

Le programme est conçu pour renforcer la capacité des pays méditerranéens à localiser et identifier les migrants disparus.

« Depuis de longues années, l’ICMP a développé un partenariat solide et efficace avec le gouvernement suisse. Cette subvention nous permettra de fournir une assistance ciblée dans un domaine politique dont les conséquences sont importantes pour de nombreux pays, en particulier en Europe, au Moyen-Orient et en Afrique du Nord. », a déclaré aujourd’hui Kathryne Bomberger, la Directrice Générale de l’ICMP. « Nous sommes reconnaissants envers le Département Fédéral des Affaires Etrangères suisse pour son soutien au renforcement de la capacité des États à faire face à ce problème tragique et, espérons-le, à améliorer l’assistance aux survivants dont les proches ont disparu. »

« La Suisse reconnaît le besoin pressant d’une réelle coordination des efforts pour réduire plus efficacement la souffrance humaine engendrée par l’immigration irrégulière en Méditerranée.”, a déclaré Urs Breiter, Ambassadeur de Suisse aux Pays-Bas. « Le programme sur les migrants disparus de l’ICMP permettra de mieux coordonner les ressources existantes en Méditerranée et c’est un effort que le gouvernement suisse soutient. »

La Suisse contribue aux activités de l’ICMP depuis 2001 et a consacré plus de 1,6 million de dollars US aux programmes transversaux de l’ICMP dont l’aide à la justice, aux institutions et à la société civile, ainsi que les programmes d’ordres scientifique et technologique dans les Balkans occidentaux.

Le programme sur les migrants disparus de l’ICMP devrait se poursuivre jusqu’en juin 2019.